Scènes d'Albâtre - 6ème édition

Samedi 1er juillet de 10h00 à minuit sur l’aérodrome de la Côte d’Albâtre à Saint Sylvain, la Communauté de Communes de la Côte d’Albâtre convie au divertissement. Au programme pour petits et grands : animations sportives, ateliers ludiques, structures gonflables …. et 5 concerts gratuits!


VIGIPIRATE :

    • Toute personne munie d’un sac ou d’un contenant devra en présenter le contenu pour accéder au site et aux concerts.
    • Toute personne se présentant avec un vêtement fermé de type blouson devra également se soumettre volontairement à son ouverture pour contrôle visuel.

    separation

     

    A savoir

    ALMA, Requiem

    Cette jeune auteur(e)compositeur de 27 ans est l’ainée de trois sœurs pour lesquelles elle joue du piano et chante régulièrement, mais c’est quand elle décide de découvrir d’autres cultures et de voyager qu’Alma écrit ses premières chansons en anglais, entre le Brésil les États-Unis et l’Italie, tout en poursuivant ses études. Après l’obtention de son diplôme d’une école de commerce, elle le sait, elle veut enfin se consacrer à sa passion de toujours, la musique. Elle pose ses valises à Paris et commence « le plus beau de ses voyages », celui qui la mènera à écrire et chanter tout ce qu’elle n’ose pas dire…
    Dans « Requiem » elle cherche l’amour immortel comme ultime remède à la mort, dans « 8 ans et des poussières » elle raconte l’enfance ou plutôt le désir d’enfance qui ne l’a jamais quittée.

    ALMA a été choisie pour représenter la France à l’EUROVISION le 13 mai dernier à Kiev.
     

    NASSI, « la vie est belle »

    NASSI est un chanteur qui se fait d’abord connaître en tant qu’auteur-compositeur auprès d’artistes comme Kendji Girac ou Soprano En janvier 2017, il dévoile son premier single en solo, «La Vie est belle».
    Nassi est un chanteur, auteur et compositeur qui très tôt se découvre un goût pour la musique. Alors qu’il a à peine 11 ans, il se met déjà à écrire et composer ses propres chansons. A l’époque, il est très inspiré par le hip hop, le reggae ou encore la soul et la musique orientale. Ses inspirations sont internationales et Nassi n’est jamais rassasié de faire de nouvelles découvertes.

     
    D’une nature plutôt timide et réservée, c’est via la musique que Nassi s’exprime et surtout qu’il va permettre à d’autre de s’exprimer aussi écrire pour les autres. Les talents de Nassi sont multiples et qu’il s’agisse de rythmes urbains ou de pop française, il est à l’aise. C’est ainsi qu’on le découvre grâce à des textes qu’il a signés pour Soprano, Claudio Capéo, mais aussi Kendji Girac.
    Après avoir écrit pour les autres, Nassi ne peut plus ignorer l’évidence qui s’impose : il a lui aussi envie de passer derrière le micro. Cette envie, il va la réaliser grâce à deux producteurs, Skalpovich et Tefa. A eux deux, ils affichent un joli palmarès en matière de production: Diam’s, L.E.J, Black M ou encore Indila. Séduit par Nassi, ils le signent et lui font sortir le 20 janvier 2017 son premier single «La Vie est Belle». Immédiatement, le morceau est doté d’un clip réalisé par Leïla Sy et qui en une dizaine de jours récolte plus de 120.000 clics. C’est un beau succès pour un artiste qui sort son premier single.

     

    Florent MOTHE, « Quoi de neuf ? »
    Après avoir incarné le personnage charismatique de Salieri dans Mozart, L’Opéra Rock, joué le premier rôle de la comédie musicale La Légende du Roi Arthur avec 140 représentations au compteur et plus de 300 000 spectateurs, co-écrit 3 titres pour le dernier album de Céline Dion, Florent Mothe, dandy des temps modernes a sorti son deuxième album solo « Danser sous la pluie ».
    En revenant avec le titre « Quoi de neuf ? », Florent Mothe donne d’excellentes nouvelles avec ses chansons. « Que mes démons se réveillent et se mettent à danser », lance-t-il dans une belle énergie. « En musique, tout parait plus beau ». Son nouvel album, d’où est extrait ce single, offre une palette de couleurs intenses et vivantes : un album de Pop Urbaine, mais aussi un album passionné, comme rarement !

     

    Gérard LENORMAN, l’incontournable

    En 1969, Gérard Lenorman faisait un peu peur. Il était coiffé comme un Playmobil. Sur les plateaux de télévision, il chantait avec une joie presque effrayante, les yeux écarquillés. Et, à la pose extatique, il ajoutait sans complexe des paroles heureuses. Double blasphème… Car, cette année-là, Serge Gainsbourg susurre Elisa, Johnny Hallyday hurle Que je t’aime et France Gall, boudeuse, joue La poupée qui dit non. On chante l’érotisme ou les blessures amoureuses, la mine sombre. Il ne viendrait à l’esprit de personne de sourire derrière un micro. Sauf Gerard Lenorman. Dès 1970, il prévient « Laissons entrer le soleil », adaptée de la comédie musicale Hair. Ses chansons tournent autour des jours heureux, des fêtes des fleurs, des éclaboussures de mémoire, très loin des poses destroy et des astres noirs.

     

     

    Renseignements
ok