En vous promenant sous le couvert des arbres du bois des Basses Eaux, cherchez à reconnaître les bouleaux, les trembles, les tilleuls, les noisetiers…
Cherchez aussi les vieux frênes, chênes et merisiers (cerisiers sauvages), situés autrefois – avant le remembrement – à l’orée du bois et avalés peu à peu par une végétation conquérante. Une aire panoramique vous permettra, en vous basant sur les différentes couleurs et les nuances de vert, d’apprécier les transitions végétales.

 

 

De petits tas de bois

Vous pouvez observer, sur le sol du bois des Basses Eaux, des amas de branchages et de petits tas de bois confectionnés ici ou là. Il ne s’agit en aucun cas de bois perdu ! Ces tas de bois mort sont essentiels au recyclage de la matière organique et donc au bon équilibre des écosystèmes forestiers. Beaucoup d’insectes pondent ou se nourrissent de ces matériaux, nécessaires à leur survie. On les dit xylophages ; le Pivert en est d’ailleurs très friand !

 

 

Nichoirs

Des lunettes en bambous vous permettent d’apercevoir des nichoirs spécifiques à certaines espèces reproduisant artificiellement les habitats naturels de chacun tout au long de la balade (rapaces, chauve-souris, chouette hulotte, rouge-gorge,…). Pensez à lever les yeux au hasard des arbres !