Cela en étonnera plus d’un, mais même en Pays de Caux où il pleut beaucoup, les ressources en eau étaient autrefois limitées.
Dans ce contexte, quelle chance pour les habitants de la vallée de posséder une source d’eau comme la Durdent !
Les heureux propriétaires d’un coin de berge attenant au fleuve monnayaient d’ailleurs cette ressource. Ces terrains avaient beaucoup de valeur et de nombreux droits à l’eau étaient par exemple réservés aux seigneurs sous l’Ancien Régime (de François Ier, 1515, à la Révolution de 1789).

 

La vie sous l’eau

Si vous vous penchez au-dessus du cours d’eau, vous pourrez constater combien l’eau est limpide. Vous apercevrez même les cailloux et le sable qui en tapissent le fond. Cette transparence est due à la vitesse du courant qui empêche les particules de se déposer. Les eaux de la Durdent, très riches en oxygène, conviennent parfaitement à de nombreux poissons, la truite ou le chabot par exemple. Bon nombre d’insectes convoitent également une eau de cette qualité…

 

 

 

 

Le martin pêcheur et le héron cendré

Généralement niché dans quelque cavité en bord de berge, le martin pêcheur (Alcedo atthis) se reconnaît à ses couleurs
flamboyantes et à ses plongeons intempestifs pour attraper de petits poissons. Il suffit au héron cendré (Ardea cinerea), immobile au milieu des prairies ou au bord de l’eau, de déployer son long cou pour attraper grenouille ou poisson.

 

 

La menthe et la chrysomèle

Deux espèces de menthe sauvage viennent embaumer les abords des étangs : la menthe aquatique (Mentha quatica) et la menthe à feuilles rondes (Mentha suaveolens). Comestibles toutes deux, elles font le régal de la chrysomèle de la menthe (Chrysolina herbacea), petit coléoptère d’un vert brillant. Sa couleur, fort peu discrète, lui permet de signaler aux oiseaux son goût désagréable. Aussi efficace que le camouflage !

 Le nid du cygne

Si vous y prêtez attention, vous pourrez peut-être observer, au bord de l’eau, un grand nid, confectionné à même le sol à l’aide d’herbes sèches et de roseaux. Son propriétaire est un couple de cygnes tuberculés. Certes, l’animal est élégant, mais restez vigilant surtout si vous entendez un chuintement : tout intrus qui s’approcherait trop près du nid sera chassé sans ménagement !