Le Golf - Histoire et lexique

Le Golf  est une pratique sportive visant à frapper une balle à l’aide d’un Club, dans le but de l’envoyer dans le trou défini. En général, un Golf est dit « 18 trous », c’est-à-dire que le parcours total est constitué de 18 terrains possédant chacun une aire de départ ainsi qu’une aire d’arrivée.

golf_trou

 

Un peu d’histoire

En raison des flux commerciaux, au début du 18ème siècle, en mer du Nord, les marins hollandais ont d’abord importé, en Ecosse, une certaine forme de jeu, le « Colt ». Cela consistait à taper la balle vers une cible ou un endroit précisé à l’avance. Le Golf se développa notamment à Saint Andrews, avec le premier fabriquant de clubs, puis se codifia au milieu de 18ème siècle, sous le nom de « Colf », en donnant naissance au premier règlement officiel, mis au point par le Royal and Ancient Golf Club of St Andrews, le plus ancien club de golf.

Le Golf ne se développera réellement qu’à partir du milieu de 19ème siècle avec l’apparition des premiers clubs élitistes dont la compagnie des golfeurs d’Edinburgh en Ecosse, marqué par la mise en place du code entre gentleman mis en place appelé : Etiquette du golf. Il y est énoncé les grands principes de respect des autres joueurs (concentration, bruit…), et du terrain (remettre les divots, motte de terre, après la frappe). Puis en Angleterre en 1860, le premier Open britannique marquera l’apparition du professionnalisme dans le milieu privé et bourgeois du golf. Avec le colonialisme britannique, le golf est exporté notamment en Afrique du sud et en Nouvelle Zélande, et se retrouve donc à l’échelle mondiale. Après la seconde guerre mondiale, le Golf se mondialise encore plus notamment en Allemagne, Espagne, Japon, pour compter au jour d’aujourd’hui en 2012, environ 64 millions de joueurs à travers le monde, plaçant le golf, comme le sport individuel le plus pratiqué (600 milles joueurs en France dont 418340 licenciés en France, « le Monde »), et comme celui le plus professionnel avec les 3 premiers sportifs mondiaux les mieux payés, même si il est encore aujourd’hui un sport très élitiste, il tend à se démocratiser.

 

Le terrain

Les golfs dits « standards » comptent 18 trous mais le premier golf, le « Old Course » de Saint Andrews, comptait 22 trous avant d’être amputé de sa longueur pour ne laisser que 18 trous. Aujourd’hui plusieurs parcours existent dont ceux à 9 et 12 trous.

Les « practices » de Golf sont aujourd’hui très populaires, car ils permettent de venir s’entrainer ou de découvrir l’activité sur des plages horaires plutôt courtes. Ils sont souvent composés d’un « Drinving Range » ou zone de tir, organisé en boxes orientant les frappes sur un large terrain où sont disposés des cibles. Il permet ainsi de répéter et de corriger les défauts du swing. Et sont aussi composés d’un « Pitch and Putt », permettant de s’exercer sur l’approche de green et sur le putting.

Les parcours de golf sont aujourd’hui réalisés par de véritables architectes et paysagistes. Le Golf présente donc des parties arborées constituées de buissons, d’arbustes, ainsi que des plans d’eau tels que des rivières, des ruisseaux, des lacs. On peut également y trouver des étendues de sable appelées « Bunker », dont il est difficile de s’en sortir. Tous ces éléments présentent donc des obstacles pour le golfeur. Néanmoins chaque trou comporte quatre zones :

    • Le fairway : zone constituant une « allée », couverte d’herbe rasée, entre le départ du trou et le green, comportant éventuellement des obstacles et étant bordée par le Rough.
    • Le Rough : zone plus touffue bordant le Fairway, pénalisant donc le joueur qui s’y situe. L’entretien du Rough est différent selon la distance au fairway, et est donc plus ou moins pénalisant. Certains joueurs ont parfois beaucoup de difficultés à retrouver leur balle dans cette partie du parcours.
    • Le Collier de Green : Zone entourant le Green. La hauteur du gazon est comprise entre celle du Fairway et celle du Green.
    • Le Green : zone autour du trou où l’herbe n’est que de quelques millimètres.

 

L’équipement du Golfeur

La balle : généralement de couleur blanche, elle est alvéolée dans le but d’améliorer sa portée. Elle ne doit pas peser plus de 45,93g et son diamètre doit être d’au moins 42,67mm. Les balles, pour être utilisées en compétition doivent être testées et approuvées par le Royal and Ancient Golf Club of St Andrews et l’United States Golf Association.

Les clubs : au départ d’un parcours le golfeur est limité à 14 clubs. Il existe quatre grands types de clubs, voici les principaux clubs :

Les Bois : les bois sont les clubs les plus longs, et sont utilisés pour un coup longue distance :

    • Bois 1 ou « Driver » : Avec l’aide d’un tee, est souvent utilisé au départ d’un trou pour son coup longue distance (200 à 260m).
    • Bois 3 et 5 ou « Spoon » et « Cleek » : sont les bois les plus utilisés sur les fairways pour permettre des coups relativement longs (170 à 235m). Les bois 2, 4, 7 et 9 sont moins utilisés du à l’apparition des clubs hybrides.
    •  Les Hybrides : Mixte entre la forme du bois et la facilité de jeu des fers. Améliore la sortie du rough. Remplace souvent les longs fers ou certains bois courts (5et7).

Les Fers : Ce sont des séries de fers allant du fer 1 au fer 9. Chaque numéro correspond à une ouverture et donc à une distance. Plus les numéros sont grands et plus l’ouverture sera grande, raccourcissant la portée de tir.

      • Les fers 1, 2, 3, 4 catégorie des  longs Wedge dits « fermés », conçus pour les longues distances (150 à 200m).
      • Les fers 5,  6, 7 sont dits « médium » ou moyens, conçus pour les moyennes distances (120 à 170m).
      • Les  Fer 8, 9  sont pour les distances courtes. Chaque numéro correspond à une ouverture et donc à une distance (95 à 140m). Plus les numéros sont grands et plus l’ouverture, « Loft », sera grande, raccourcissant la portée de tir.

Les Wedges : sont des fers ayant un loft supérieur à 44 degrés.

      • Le Pitching-Wedge : loft de 44 à 50 degrès. Utilisé pour une approche précise du green (chiping) ou plein coup sur le fairway (80à 115m).
      • Sand-Wedge : loft de 54 à 58 degrés. Utilisé pour les sorties de bunker, herbes hautes et terrain mou (60 à 90m).
      • Lob-Wedge : loft supérieur à 58 degrés. Utilisé pour les sorties de bunker, herbes hautes et terrain mou (30 à 50m). Trajectoire avec un très grand arc sur une courte distance, permettant d’effectuer un effet de retour de balle après l’impact, généralement sur le green, «backspin ».

Le Putter : possède une face quasiment verticale de manière à faire rouler la balle sur le green. La forme du putter est ensuite une question d’équilibre propre à chaque joueur. Le putter est sans doute le club le plus important du sac.

 

Nom et distance des Clubs

Les bois :

                    • Bois 1 : Driver : 200 à 260m
                    • Bois 2 : Brassis
                    • Bois 3 : Spoon : 180 à 235m
                    • Bois 4 : Baffy
                    • Bois 5 : Cleek

Les fers :

                    • Fer 1 : Driving iron
                    • Fer 2 : Mid-iron
                    • Fer 3 : Mid-Mashie : 160 à 200m
                    • Fer 4 : Mashie-iron : 150 à 185m
                    • Fer 5 : Mashie : 140 à 170m
                    • Fer 6 : Spade Mashie : 130 à 160m
                    • Fer 7 : Mashie-Niblick : 120 à 150m
                    • Fer 8 : Pitching-Niblick : 110 à 140m
                    • Fer 9 : Niblick : 95 à 130m
                    • Chipper: Jigger

Les wedges :

                    • 48 degrés : Pitching Wedge (PW) : 80 à 115m
                    • 52 degrés : Gap Wedge (GW) ou Approach Wedge (AW)
                    • 56 degrés : Sand Wedge (SW) : 60 à 90m
                    • 60 degrés : Lob Wedge (LW) : 30 à 50m
                    • 64 degrés : Flip Wedge (FW)

 

Le Sac

Le sac contient tous les clubs du golfeur. Dans les tournois professionnels, il est porté par le Cadet, seul conseillé autorisé du joueur. La règlementation limite le nombre de clubs emmenés sur le parcours à 14, d’où leur choix avant de commencer le parcours. Un sac de série complète peut donc accueillir 14 clubs dont généralement : 3 bois, 8 fers, 2 wedges et un putter. Un sac demi-serie permettra d’accueillir 7 clubs dont généralement 1 bois, 1 Hybrid, 3 fers, 1 wedge et un putter.

 

Quelques techniques de base

La frappe de la balle se fait différemment selon le type de club utilisé. Certains devront prendre la balle dans un mouvement ascendant  et d’autres devront la contacter avant le sol. A noter que la gestuelle restera toujours la même c’est le « swing », seul le placement de la balle par rapport au pied sera différente.

Avec les bois, la balle se place très largement sur le pied avant, induisant une prise de balle dans le mouvement ascendant du geste. Les clubs étant très fermé, ce placement permettra d’élever la balle pour une trajectoire tendue, optimisant ainsi la portée longue distance du club.

Avec les fers, le placement de la balle se situe un peu plus au milieu des pieds, les clubs sont plus ouvert, il n’est donc plus nécessaire de devoir frapper la balle dans l’ascension du geste, puisque le club élèvera la balle naturellement. La balle sera frappée à la base de l’hyperbole, tracée par la trajectoire du club durant le « swing ».

Avec les Wedges, la balle se trouvera placer encore un peu plus en arrière. Elle sera donc frappée quasiment lors de la phase descendante du club. Ce placement peut être modifié par la suite afin d’obtenir des effets, type backspin ou lift. De plus les wedges sont utilisés également lors de phase de frappe périlleuse au sein d’un bunker ou du rough. Cette frappe en phase descendante diminuera ainsi les risques de frapper le sable ou l’herbe de plein fouet réduisant considérablement la puissance donnée à la balle. Ainsi ce type de club permettra, malgré le contact avec la balle en phase descendante, de donner de la hauteur à la balle grâce à l’angle très ouvert de ce type de club.

Le putter fait appel quant à lui à une frappe spécifique : le « putting ». A l’armement ou montée du club, la lame du putter s’écartera peu du sol. En revanche, à la sortie, on accompagne la frappe en laissant la lame remonter naturellement. La balle se placera au  niveau de l’axe du milieu des appuis, et le regard sera porté sur l’ensemble putter-balle et non sur le trou. Bien évaluer la pente du terrain et ses anomalies éventuelles est extrêmement important pour réaliser un bon putting et tenter de finir le trou.

 

Les termes indispensables

La plupart des termes est issue de l’anglais, ceci du à l’origine Anglo-Saxonne du golf.
 A

Air-shot : Fait de rater la balle. Ce coup raté est compté

Albatros : Nom donné au carnet de parcours. Désigne également la réalisation de 3 coups sous le par.

Aller : Désigne les 9 premiers trous du parcours.

Approche : Coupe permettant de poser sa balle sur le Green.

Avant Green ou Collier green : Partie du terrain la plus proche du green. La hauteur de l’herbe se situe entre le Fairway et le Green.

 B
Backspin : Effet rétro donné à la balle.

Birdie : Trou joué un coup en dessous du par.

Bogey : Trou joué un coup au dessus du par. Puis double-bogey et triple bogey.

Bois : Club utilisé pour les coups longs.

Bunker : Dépression, obstacle de sable visant à pénaliser le joueur par un coup plus difficile.

 C
Cadet : Personne étant la seul à pouvoir conseiller et transporter le sac du joueur.

Carry : Distance parcourue par le vol de la balle avant sa retombée.

Chip : Coup roulé en approche de green.

Clubs : Outils du golfeur lui permettant de lancer sa balle. Le joueur n’a droit de se munir que de 14 clubs entre les bois, les fers, les wedges et le putter (voir ces mots)

Condor : Trou joué 4 coups sous le par.

 D
Divot : Touffe de gazon arrachée du sol après un coup de fer (appelé aussi escalope). Il convient de la remettre en place sur le fairway.

Double-bogey : Trou joué deux coups au-dessus du par.

Down-swing : Deuxième partie du swing qui consiste à redescendre le club pour contacter la balle.

Drapeau : Le trou est signalé sur le green par un drapeau planté en son milieu.

Drive : Coup joué avec le « Driver » (ou Bois n°1), en général au départ d’un trou.

Driver : C’est le Bois 1, club le plus long et le plus léger du sac, avec lequel vous réalisez les coups les plus longs.

Dropper : Fait consistant à remettre la balle en jeu en la laissant tomber à terre à bout de bras et à hauteur des épaules (avec pénalité : souvent après avoir perdu sa balle ou qu’elle soit tombée dans un obstacle d’eau – sans pénalité : en présence de certains obstacles inamovibles (tribunes de spectateurs ou tour de télévision par exemple).

 E
Eagle : Trou joué deux coups sous le par.

Eau fortuite : Eau résiduelle ne faisant pas partie d’un obstacle d’eau (flaque d’eau de pluie…). On peut alors se dropper sans coup de pénalité.

Étiquette : Ensemble des usages régissant le respect des autres joueurs sur le parcours.

 F
Fairway : Zone herbeuse et bien tondue, séparant le départ du green.

Fer : Club à tête métallique, dont l’ouverture varie du lob-wedge au fer 1.

Fers courts: Ce sont les sand-wedge, gap-wedge, lob-wedge, wedge, fer 9.

Fers moyens : Ce sont les fers 8, 7 et 6.

Fers long : Ce sont les fers 5, 4, 3, 2 et 1.

 G

Green : C’est la surface gazonnée et tondue ras sur laquelle se trouve le trou, et ou l’on utilise exclusivement le putter.

Green-fee : Forfait dont le joueur doit s’acquitter pour avoir accès au parcours.

Grip : Lanière de cuir sur le manche du club. Ce terme est également utilisé pour désigner la position des mains sur un club de golf :

                    • Grip baseball : Manière de tenir le club, ou les deux mains sont posées l’une en dessous de l’autre.
                    • Grip entrecroisée : Manière de tenir le club, ou le petit doigt de la main droite se coince entre l’index et le majeur de la main gauche.
                    • Grip vardon : Manière de tenir le club, ou le petit doigt de la main droite se pose sur l’espace entre l’index et le majeur de la main gauche.

 H

Handicap : Ancienne norme d’appréciation du niveau d’un joueur amateur aujourd’hui remplacée par l’index (voir ce mot).

Hors-limites : Terrain situé hors du parcours et délimité par des piquets blancs. Si la balle atterrit dans cette zone, le joueur reçoit un coup de pénalité et la balle doit être rejouée à l’endroit où elle se situait initialement.

 I

Injouable : Se dit d’une balle qu’un joueur pense ne pas pouvoir jouer dans sa position actuelle.

Index : Niveau des joueurs amateurs (anciennement handicap). Le premier classement est 54 soit un joueur capable de jouer 54 coups au-dessus du « par » sur un 18 trous c’est-à-dire 18 trous X 3 coups en plus du par = 54. Un joueur d’index 0 (on dit qu’il est scratch) est censé jouer le nombre de coups du « par ». L’index permet, sur le principe du handicap, à un joueur moins bien classé de « recevoir » un nombre de coups destiné à niveler ses chances par rapport à un ou des joueurs mieux classés (voir au mot « brut »).

 L

Lie : C’est la position de la balle sur le sol, le lie va déterminer en général le choix du club pour le golfeur.

Lob : Coup de golf produisant une balle très haute, et roulant peu après le contact avec le sol.

Loft : Mesure, en degrés, de l’angle d’une face de club par rapport à une face verticale.

 M
Manche ou shaft : Partie du club reliant la face au grip.

 P
 Par : Nombre de coups théorique fixé pour un trou (ou un parcours) ; le part d’un trou (3 à 5) dépend de sa longueur ; le par d’un parcours est égal à la somme des pars des trous du parcours ; la plupart des parcours ont un par compris entre 70 et 73.

Pénalités : Nombre de coups déterminé par les règles de golf que le joueur doit ajouter à son score en cas de faute.

Pitch and putt : Se dit d’une aire d’entraînement aux approches à proximité d’un green depuis l’extérieur de celui-ci ou depuis un bunker suivi d’un seul putt jusqu’au trou. Par analogie, se dit de l’action elle-même au cours d’un tournoi ou d’une partie.

Pluggée : Se dit d’une balle qui est enfoncée dans le sol (par exemple une balle enfoncée dans le sable d’un bunker).

Practice : Aire d’entraînement constituée de boxes fermés ou ouverts et fixes où l’on frappe des balles d’entrainement, non autorisées sur le parcours, sans aller les chercher.

Pro shop : Boutique de golf attenante au club de golf.

Putt : Action de faire rentrer la balle dans le trou en la frappant du putter.

Putting-green : Green d’entraînement où, à la différence du practice, on peut utiliser des balles de parcours.

Recovery : C’est un coup réussi, réalisé en général d’une partie accidentée ou difficile du parcours.

Retour : Désigne les neuf derniers trous du parcours (trous 10 à 18).

Rough : Partie du parcours de golf longeant les trous et placée sur les côtés du fairway. L’herbe y est plus haute.

 S
Score : Nombre de coups joués pour réaliser un parcours.

Scratch score : Indicateur objectif de la difficulté d’un parcours pour un joueur scratch (joueur dont l’index est égal à zéro (ou voisin de zéro) ; plus le différentiel entre le scratch score et le par est élevé, plus le parcours est difficile.

Spin : Effet produit par la frappe sur la rotation de la balle. Quatre principaux types d’effet peuvent être recherchés : le top-spin consiste à faire tourner la balle vers l’avant, le back-spin consiste à faire tourner la balle vers l’arrière, le side-spin consiste à faire tourner la balle latéralement en sens horaire ou anti-horaire.

Splash : Fait d’envoyer une balle dans un obstacle, mare, étang ou bunker

Stance ou (Set-up) : Position initiale du joueur au moment de l’adresse.

Swing : Mouvement effectué par le joueur avec son club pour frapper la balle constitué de 3 étapes :

                    • Backswing : première partie du Swing qui consiste à armer le Club par la rotation conjointe du bassin, des épaules, et des poignets.
                    • Down-swing : deuxième partie du swing qui consiste à redescendre le club pour contacter la balle.
                    • Finish : Troisième et dernière partie du swing lorsque le joueur a fini son mouvement.

T

Tee : Petit support de bois ou de plastique sur lequel se pose la balle, et que les joueurs peuvent utiliser au départ de chaque trou. Par extension, peut aussi désigner l’aire de départ de chaque trou où l’on peut l’utiliser.

Timing : C’est le rythme du coup de golf, qui crée un mouvement coordonné et harmonieux.

Trajectoires :

                    • Draw : trajectoire de balle décrivant une courbe légère de la droite vers la gauche.
                    • Fade : trajectoire de balle décrivant une courbe légère de la gauche vers la droite.
                    • Pull : balle qui part droite à gauche de la cible.
                    • Pull-Hook : balle qui part à gauche de la cible, avec une trajectoire droite, gauche.
                    • Pull-Slice : balle qui part à gauche de la cible, avec une trajectoire gauche, droite.
                    • Push : balle qui part droite à droite de la cible.
                    • Push-Hook : balle qui part à droite de la cible, avec une trajectoire droite, gauche.
                    • Push-Slice : balle qui part à droite de la cible, avec une trajectoire gauche, droite.

Trou en un : Fait de rentrer sa balle en un seul coup. Équivalent de Ace et de Hole in one.

 

A savoir

Practice de Golf de la Côte d’Albâtre

 Activités golfiques de la Côte d’Albâtre

Étiquette du Golfeur

 

sources :

ok