Parcours touristique de Cany au fil de l'eau

Au cœur de la vallée de la Durdent

Grâce à un circuit touristique, vous pourrez vous familiariser avec l’histoire de cette cité fluviale, construite sur la Durdent. Au nombre des monuments à voir: l’hôtel de ville, ancienne halle à blé et aux toiles, ou l’église Saint-Martin. Non loin, vous pourrez découvrir la chapelle de Notre-Dame-de-Barville, bâtie en 1527. Quant aux amoureux des vieux métiers, ils prendront rendez- vous pour visiter l’écomusée du moulin Saint-Martin qui retrace la vie rurale des habitants de la région.

 

Charmant bourg pittoresque de la vallée de la Durdent à 9 kilomètres de la plage de Veulettes sur Mer, Cany-Barville, situé dans un écrin de verdure offre grâce à son commerce local dynamique des produits de qualité du terroir et une animation toute l’année.

Chef-lieu de canton, son activité économique repose sur un centre-ville très animé, où de nombreux artisans, commerçants et restaurants proposent des produits de qualité. La place Robert Gabel accueille tous les lundis matin l’un des marchés les plus importants et pittoresques du Pays de Caux. Les nombreuses manifestations organisées tout au long de l’année en font une ville particulièrement attractive et animée.
Profitez de la qualité et de la diversité des infrastructures sportives et de loisirs : piscine de la Vallée, base de loisirs du Lac de Caniel, tennis, chemins de randonnée, piste cyclable…

A votre disposition : des services de proximité, un camping labellisé « Tourisme et Handicaps ».
A proximité : Port de Plaisance à Saint-Valery en Caux, aérodrome Saint Valery/Vittefleur…

Cany viendrait du latin caniacum (ou du celtique cann) désignant un lieu humide. Barville du patronyme germanique boroldus ou barulfus associé au latin villa signifiant domaine rural.
Le traité de St Clair sur Epte, en 911, confie la Basse Seine à Rollon. Le duché de Normandie est créé et reste indépendant au roi de France.
Après la bataille de Hasting en 1066, Guillaume le Conquérant offre le fief de Cany-Caniel à Gauthier de Canville. En 1469, le duché de Normandie n’existe plus.

Le pays de Caux reste un bailliage de Normandie (le bailliage renforçait le pouvoir central tout en protégeant les sujets des abus des officiers royaux).
A partir des années 1640, Pierre le Marinier, chevalier et seigneur réunit toutes les seigneuries portant le nom de Cany (ainsi les deux anciens fiefs : Cany-Caniel et Cany-Barville ne forment-ils plus qu’un).

 

La révolution industrielle voit dentellières, fileuses et tisseuses à domicile abandonner ce travail d’appoint au salaire si utile. La domestication de l’énergie hydraulique, l’installation de plusieurs moulins et de deux filatures permettent l’essor considérable du village.
La guerre de 1914/1918 chassera de nombreuses familles belges vers nos villages où plusieurs s’installeront définitivement et joueront un rôle important dans la culture et le commerce du lin.

 

Le XXe siècle sera celui du déclin de l’industrie textile locale, entraînant de nombreuses faillites.
L’installation du Centre Nucléaire de Production d’Electricité de Paluel à partir de 1977 permet la renaissance du canton et l’apport de nouveaux habitants (la population passe de 2 205 habitants en 1975 à 3 202 en 1982, et 3 183 en 2011). L’arrivée de ces nouveaux canycais permet l’ouverture de nouvelles classes, la création d’un riche centre multisports (le Sporticaux route de Veulettes), d’une piscine haute qualité environnementale, d’une vie associative très active (plus de 50 associations) et surtout d’une dynamique commerciale sans égale en centre bourg.

Cany accueille aussi plusieurs entreprises spécialisées dans l’agroalimentaire et dès 1980 une entreprise qui deviendra l’un des leaders mondiaux dans la préparation de polymères.
Bien entendu, si Cany se projette ainsi vers l’avenir, son patrimoine architectural n’est pas oublié. Au cours de vos déplacements, vous découvrirez ainsi son église du XVIe siècle (si l’extérieur est austère, l’intérieur recèle une riche iconographie et un superbe choeur), vous traverserez la place de l’hôtel de ville (ancienne halle aux blés) après être passés près de la salle du bailliage de Caux où se rendait la justice royale.
Si le coeur vous en dit vous partirez au travers de la campagne pour admirer la façade à damier du manoir de Commanville et surtout le superbe château du XVIIe siècle qui siège au sud de la commune.
Si le XXème siècle voit le déclin de l’industrie textile locale, le tissu commercial diversifié et de qualité, fait qu’aujourd’hui Cany est le principal centre économique et sportif de la vallée.

 

Téléchargez le Circuit : Cany au fil de l’eau

 

A savoir

Des visites commentées du « Circuit de Cany au fil de l’eau » vous sont proposées pendant les vacances de Printemps et en période estivale. Accueil de groupes toute l’année.

 

Renseignements et réservation

Office de Tourisme du Plateau de Caux Maritimelogo-officedetourisme
Bureau d’accueil de Cany Barville
Place Robert Gabel
TEL (00 33) 02 35 57 17 70

info@plateaudecauxmaritime.com

 

 

ok